Mairie de Lérouville - Site officiel
Calendrier
Météo

Météo à Lerouville

7 °C / Nuageux
Vent: NO de 14 km/h
Humidité: 81%
Auj
0/6 °C
Dim
-1/5 °C
Lun
-2/6 °C
Mar
-2/6 °C
11 Novembre 2017

DISCOURS DU 11 NOVEMBRE 2017

 

Messieurs les Anciens Combattants, Mesdames et Messieurs les Présidents d'associations,

Mesdames les Enseignantes et les Enfants, Mesdames, Messieurs,

 

Il y a 99 ans, jour pour jour, le fracas des armes laissait place aux clameurs de la victoire, puis au silence du deuil. Après quatre ans de fureur, dans la boue des tranchées, sous le gaz et les obus, la signature de l'armistice dans la clairière de Rethondes, au coeur de la forêt de Compiègne, rendait les poilus à leurs familles, à leur métier, à leurs études.

3 millions d'entre eux portaient dans leur chair, dans leurs visages anéantis et dans leur corps meurtris, les stigmates du conflit le plus meurtrier que le monde ait jamais connu. Près d'un million et demi manquaient d'ailleurs à l'appel.

Aujourd'hui, notre pays, pense à celles et ceux qui sont tombés au champ d'honneur. Nul ne fut épargné : aucune famille, aucune ville, aucun village, pas même le nôtre !

Quand en 1922, le législateur instaura le 11 novembre, un jour férié dédié à la commémoration de la victoire, il était sans doute très loin d'imaginer qu'au siècle suivant, des foules se réuniraient encore dans toute la France, en souvenir de la Grande Guerre.

Et pourtant, nous sommes là, encore aujourd'hui. Nous sommes nombreux autour de ce Monument aux Morts. 99 ans après, alors qu'une seconde guerre mondiale est passée dans l'intervalle, alors qu'acteurs et témoins ont disparu, la ferveur du 11 novembre ne faiblit pas.

Dans les années 30, la commémoration du 11 novembre représentait l'occasion de se recueillir et de rendre un vibrant hommage aux morts de 1914-1918. pendant l'occupation, elle devint un symbole porteur des valeurs de la Résistance.

A présent, cette commémoration incarne l'espérance européenne et la réconciliation franco-allemande, "graines" d'une Europe en paix, unie, solidaire et forte. Elle représente aussi l'occasion de rendre hommage, sous l'Arc-de-Triomphe comme devant chaque monument aux morts, à nos soldats qui font aujourd'hui, trop souvent encore, le sacrifice de leur vie pour la paix et la liberté dans le monde.

Cette cérémonie commémorant l'Armistice restera toujours empreinte de toute la gravité requise et demeurera également indispensable pour maintenir vivace dans la mémoire de toutes les jeunes et futures générations les causes et les conséquences de la guerre.

La Grande Guerre restera dans la mémoire collective une "sale guerre", incarnant l'exemple typique d'un conflit non seulement atroce, mais surtout une tragédie meurtrière vécue comme absurde par ceux-là même qui y participèrent. C'est précisément, quand tous les témoins ont disparu, qu'il faut prendre garde l'Histoire n'anéantisse pas le souvenir, mais au contraire le fortifie. Comme nos ancêtres au retour des tranchées, nous sommes plus que jamais résolus à ce qu'une telle épreuve ne se reproduise pas.

Commémorer le 11 novembre, c'est accomplir notre devoir de mémoire vis-à vis de celles et ceux qui nous ont légué les valurs de courage pour la défense de la Nation et de la démocratie, mais aussi celles du pacifisme. C'est également espérer dans un avenir que l'on souhaite toujours meilleur et solidaire.

A Lérouville, de nombreuses familles pleurèrent leurs morts :

- quarante six soldats sont morts pour la France : Victor Aubry, Louis Baudot, Maurice Berettera, Paul Bertout, Lucien Chrétien, Aimé Cocnet, Henri Collignon, Camille Darcentolle, Maurice Darcentolle, Henri Darcentolle, Marcel Domain, Eugène Deuville, Edouard Franot, Paul Frescure, Julien Caborit, Eugène George, Charles Hébert, Louis Heuillette, Aimé Helzincer, Antoine Huver, Ernest Jacob, Fernand Jacob, Julien Jeko, Lucien Kobus, Henri Louis, Edmond Lorson, Georges Lorson, Louis Maury, Ernest Mazzochi, Georges Mazzochi, Charles Parmentier, Adolphe Pelgrin, Augustin Piquart, Louis Sachierro, Fernand Saunier, louis Schmitt, Henri Touba, Joseph Trotter, Léon Valet, Emile Valet, Jules Valet, Léon Vauthier, André Verneau, Emile Weber

- et deux civiles : Célénie Valet et Denise Valet.

Honneur mérite aussi d'être rendu, ce jour, aux 151 officiers et 5 184 sous-officiers, caporaux et soldats des 154 ème et 354 ème Régiments d'Infanterie de Lérouville, régiments des Caurettes, qui ont défendu la Patrie en danger et ont donné leur vie pour la Liberté.

En mémoire de nos morts de la Grande Guerre, je citerai un court extrait du magnifique poème "La voie des tombes" écrit par le caporal Charles Albert Poirier, mort pour la France le 21 mars 1917.

"Lorsque vous passerez après nous sur la route, Où nous avons peiné, où nous avons souffert

Sans avoir d'autre abri que la céleste voûte, Lorsque tous les démons rentreront en enfer

Lorsque la paix enfin renaîtra sur le monde, Vous chercherez en vain la trace de nos pas

D'autres auront passé dans l'orage qui gronde, Nous aurons disparu des choses d'ici-bas."

Cette année encore, félicitons-nous de la présence active de nombreux enfants, accompagnés de leurs professeurs. Ils auront demain la responsabilité de notre héritage.

Transmettons à nos enfants les valurs de la paix. Souvenons-nous que l'expérience de la vie aide un homme à se bâtir et que l'expérience de l'histoire aide un peuple à se construire.

Restons vigilants et transmettons notre Histoire !

Vive la paix, vive la République et vive la France !