Mairie de Lérouville - Site officiel
Calendrier
Météo

Météo à Lerouville

16 °C / Ensoleillé
Vent: NO de 11 km/h
Humidité: 77%
Auj
11/20 °C
Mar
7/20 °C
Mer
10/17 °C
Jeu
5/14 °C
8 Mai 2017

DISCOURS DU 8 MAI 2017

 

Mesdames et Messieurs les élus, Messieurs les porte-drapeaux, Messieurs le Président et les Anciens Combattants, Mesdames et Messieurs les Présidents d'Association, Mesdames et Messieurs,

" La guerre est gagnée. Voici la victoire. C'est la victoire des Nations Unies et c'est la victoire de la France. L'ennemi allemand vient de capituler devant les armées alliées de l'Ouest de la France et de l'Est. Le commandement français était présent et partie de l'acte de capitulation.

Dans l'état de désorganisation où se trouvent les pouvoirs publics et le commandement militaire allemend, il est possible que certains groupes ennemis veuillent, ça et là, prolonger pour leur propre compte, une résistance sans issue. Mais l'Allemagne est abattue et elle a signé son désastre.

Tandis que les rayons de la gloire vont une fois de plus, resplendir au drapeau, la patrie porte sa pensée et son amour d'abord vers ceux qui ont, pour son service, tant combattu et tant souffert. Pas un effort de ces soldats, de ces marins, de ces aviateurs, pas un acte de courage ou d'abnégation de ses fils et de ses filles, pas une souffrance de ces hommes et de ces femmes prisonniers, pas un deuil, pas un sacrifice, pas une larme n'auront donc été perdus.

Dans la joie et dans la fierté nationale, le peuple français adresse son fraternel salut à ses vaillants alliés qui, comme lui, pour la même cause que lui, ont durement, longuement prodigué leur peine.

A leurs héroïques armées et aux chefs qui les commandent, à tous ces hommes et à toutes ces femmes qui, dans le monde, ont lutté, pâti, travaillé, pour que l'emportent à la fin des fins, la justice et la liberté, Honneur ! Honneur pour toujours à nos armées et à leurs chefs, Honneur à notre peuple que des épreuves terribles n'ont pu réduire ni fléchir, Honneur aux Nations Unies qui ont mêlé leur sang à notre sang, leurs peines à nos peines, leur espérance à notre espérance et qui, aujourd'hui, triomphent avec nous. Ah, vive la France ! "

Tels furent les mots, si bien choisis, de l'allocution radiophonique du Général de Gaulle le 8 mai 1945.

En écho dans chaque village, dan chaque ville, a résonné la Marseillaise pour célébrer la fin de ce terrible conflit mondial dont personne ne mesurait véritablement l'ampleur.

Cette guerre a ravagé toute l'Europe durant six années. Elle s'est poursuivie encore de longs mois en Asie et dans le Pacifique.

Elle aura fait plus de 60 millions de morts de par le monde et plusieurs millions de blessés marqués à vie dans leur coeur et dans leur chair. En 1945, la France pleure 600 000 morts et compte des millions de personnes déplacées, sans abri ni ressources.

Charles Dugny, déporté politique à Auschwitz dans le convoi du 6 juillet 1942, Blanche Koudlansky, Marius Zanon, Huguette Peuch, Gustave Chrétien, Henry Crapart, Marius Demonte, Paul Herbillon, Roger Hussenet, Hector Sonégo, Etienne Bonnet et Attilio Sonégo ont leur nom gravé sur ce monument aux morts, toutes et tous Lérouvillois, ils figurent parmi les victimes civiles et militaires de cette guerre mondiale.

Au conflit militaire entre nations, s'est ajoutée une persécution systématique et méthodique de populations civiles, hommes, femmes, enfants parce qu'ils étaient juifs, slaves, tziganes, opposants politiques, homosexuels, handicapés ou tout simplement parce qu'ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment !

Tous pourchassés, déportés ou fusillés avec une seule volonté, celle de nier leur humanité et de les réduire au silence.

Aujourd'hui, dans une France en paix, nous avons le devoir de penser aux membres des Forces Françaises Libres, à tous les combattants de la Résistance qui luttèrent contre l'ennemi avec une totale abnégation, dans une France qui a subi les délations, la honte de la collaboration, celle du régime de Vichy, de ses petites mains miliciennes et de ses faux patriotes.

Nous avons le devoir de penser à tous ces hommes qui refusèrent d'aller en Allemegne, réfractaires au Service du Travail Obligatoire et qui ont pris les armes.

Nous avons le devoir de penser à toutes ces femmes qui, un message cousu dans la doublure d'une veste, ont sauvé des familles entières de compatriotes pourchassés par les nazis.

Nous avons le devoir de penser à l'Armée des ombres qui a contribué à chasser l'armée d'occupation de notre pays et à rendre leur liberté aux pays européens.

Célébrer le 8 mai 1945, c'est honorer les résistants, les déportés et les anciens combattants qui ont défendu et sauvé la Patrie en danger, en rappelant leurs engagements, leur courage et leurs sacrifices. C'est accomplir le nécessaire devoir de mémoire et situer cette mémoire dans notre présent et dans notre avenir. L'avenir ne veut ni feu, ni sang, ni guerre. Souvenons-nous et préservons-nous des nationalismes et des idéologies totalitaires !

Vive la paix, Vive la liberté, Vive la République et Vive la France !